LE  MONDE  DES  LEPIDOPTERES

PAPILLONS



colobura
Colobura dirce  (verso)

 


Les Papillons représentent l'état adulte des Insectes Lépidoptères. Depuis l'Antiquité, ils ont fasciné l' Homme par la grâce légère de leur vol et la beauté de leurs ailes que recouvrent des écailles ayant valu son nom à leur ordre.

 
Fig.1- Peinture égyptienne
peinture egyptienne
Représentations du Monarque africain (Danaus chrysippus L.) dans une tombe de Béni-Hassan (Moyen Empire) .
(D'après Lopez & Aufrère, 1999)

 
 offrent en effet une extraordinaire diversité de formes (falquée, caudée, festonnée...), teintes et dessins ou motifs colorés (patterns) physiques ou pigmentaires.

Cette diversité se manifeste à tous les niveaux de la classification, non seulement entre les familles, les sous-familles ou les genres, mais aussi entre le mâle et la femelle d'une même espèce lorsque cette dernière présente un dimorphisme sexuel les ayant fait rattacher initialement à deux taxons trés différents.

                                                                                          

           Dimorphisme sexuel
Semomesia mâle
Semomesia femelle
Semomesia  mâle (Guyane)
  Semomesia femelle (Guyane)


Les dessins des ailes peuvent être classés en quelques éléments fondamentaux  se disposant en série, comme les ocelles et les bandes. Les écailles assurent la synthèse de leurs pigments sous l' induction d'un morphogène (signal chimique) produit par des amas de cellules alaires spécialisées ou foci.

Les couleurs et dessins jouent un rôle majeur dans divers aspects de la biologie des Lépidoptères :
¤  la protection par
° camouflage (crypsis), par homochromie et (ou) homotypie, ressemblance avec des feuilles en particulier
° coloration ou livrée d'avertissement, dite aposématique :  papillons non comestibles ou toxiques vivement colorés ( Heliconiinae, Danainae, Ithomiinae, Zygaenidae, Arctiidae)
° mimétisme vrai, complexe d'interactions dans lequel un mime inoffensif  "dupe" son prédateur (opérateur) en imitant un modèle non comestible
º  faussetête sur les ailes postérieures de certains Lycaenidae
º  couleurs "éclairs" ou "flash" chez les Noctuidae
º  dessins d'intimidation ou de diversion, les ocelles, chez les Papilionidae, Nymphalidae ( Morphinae, Sphingidae et  Saturnidae.
¤  la communication spécifique et  intersexuelle, cette dernière pouvant mettre aussi en jeu des organes odorifiques particuliers (androconies).
¤  la thermorégulation, obtenue par étalement ou reploiement des ailes dont elle fait souvent intervenir la mélanisation et les ptéridines,  en particulier chez les Satyrinae et les Pieridae.

L'intérêt exceptionnel de l'anatomie et de la physiologie alaires des Papillons est souligné dans ce sous-site par une documentation originale se composant de photographies numériques et des textes explicatifs qui leur correspondent.
Les
photographies sont de deux types.

Les unes ont été réalisées sur le terrain, donc en pleine nature, sans artifices ni montage, comme celles d' Insectes d' ordres différents présentées dans le même site ("Garrigue languedocienne"). Elles mettent surtout en évidence l'anatomie des ailes mais également celle du corps des Papillons (souvent "ornementé" chez les espèces exotiques), et la posture qu'ils adoptent au repos, lorsqu'ils se nourrissent, assurent leur thermorégulation ou sont accouplés. Les Papillons de la garrigue proprement dite sont traités séparément de espèces propres au maquis , beaucoup moins nombreuses. Ils peuvent être au préalable repérés et choisis sur des vignettes dans la rubrique "Lépidoptères garrigue maquis".

Les autres concernent des exemplaires en collection, présentés recto-verso après étalement.

L'aire géographique intéressée correspond à la France métropolitaine (Languedoc Roussillon, Alpes, Pyrénées…), à des départements d'Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane) et dans le  cas des photos de collection, à d'autres parties du Monde tropical.

En ce qui concerne le Languedoc, les Papillons présentés sont surtout des espèces fréquentant la Garrigue (partie occidentale de l' Hérault, Biterrois) et les Causses majeurs (Hérault, Aveyron,Lozère).

                                                                                                         

RETOUR



Vous êtes le